cristina ortega
 

EXPERT ART d'ASIE Cristina ORTEGA Expert CEFA CNES arts de la Chine et du Japon Asian Art

Art chinois porcelaine de Chine Chine Japon Porcelaine de Chine Compagnie des Indes ivoire Okimono Imari satsuma Carré Rive gauche paris Expert CEFA et CNES

 
 


 
 
 
 
 
 
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle

Cliquez sur la photo pour zoomer

Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle
 

Jubako en laque, Japon milieu du 19ème siècle


Référence : 47339


Ancien Jyubako japonais, composé de 5 niveaux de boites à aliments posées sur un socle. Ces boites étaient utilisées par l'aristocratie pendant les fêtes du Nouvel an.
Japon, fin de l'époque Edo, époque 1853 à 1868 ou début de l'époque Meiji.
De section carrée, ces boites sont décorées sur l'extérieur, avec des motifs floraux en laque d'or sur un fond en laque noire ro-iro, les intérieurs sont en laque nashiji. Le socle est décoré de la même façon.
L'intérieur des couvercles est décoré en hira maki- e et taka maki- e sur un fond de laque nashiji et représente plusieurs coquillages dont les intérieurs sont décorés.
Ces boites ont toujours deux couvercles afin de pouvoir être séparées en 2 ensembles. Ce Jyubako, très bien conservé peut encore être utilisé aujourd'hui.
Il est composé de _ éléments: 5 boites obento, 1 Dai support et 2 couvercles.
L'ensemble a conservé sa boite de transport en bois laqué noir.
Dimensions: total H 57.5 cm. Chaque boite mesure 24x24x8 cm. Le plateau mesure 30x30x 9 cm. 
Très bon état avec quelques petits signes d'usage.
Un des éléments les plus appréciés des fêtes du Nouvel an (oshogatsu) est cette façon de profiter de mets traditionnels qu'on appelle osechi ryori, table de grâces et dont l'usage remonte à la période Heian (794 AD ?€? 1185). 
Comme on ne doit pas cuisiner pendant cette période, des mets traditionnels sont préparés à l'avance pendant les derniers jours de l'année. Ils sont ensuite placés dans le jyubako , mot qui signifie boites empilées et dégustés pendant les fêtes à température ambiante.
Symboliquement le Jyubako représente le souhait que la joie qui accompagne la dégustation des osechi ryori soit si grande qu'elle puisse "s'emboiter" sur les uns et les autres de même que les boites s'empilent les unes sur les autres.
Au début de la pratique des osechi ryori, l'ingrédient principal était le nimono, des légumes cuits dans de la sauce de soja, du sucre ou du mirin. Au fil du temps, les aliments qui composent les osechi sont de plus en plus variés. On trouve même des osechi à la mode occidentale ou chinoise.
Chaque plateau du jyubako contient des aliments spécifiques.
Le premier plateau contient des shugi sakana faits pour être mangés en buvant du saké.
Le suivant contient des aliments vinaigrés appelés sunomono, le 3éme contient des yakimono. Le quatrième des nimono. Enfin, la dernière boite contient souvent ce que ne tenait pas dans les précédentes.
Ce très bel ensemble peut parfaitement être utilisé de nos jours.

 

 

Antique formal Japanese Jyubako, 5 tiers lacquer food box for ceremonial use of the aristocracy during the late Edo, Bakumatsu period, 1853 à 1868 or early Meiji
Of square section, decorated with floral motif on exterior, on a roiro ground designed in gilt takamaki-e hiramakion all four sides and two lids, the interiors made of nashiji lacquer together with a stand decorated with the same pattern. Inner lids decorate in hira maki- e and taka maki- e on a nashiji lacquer and representing different ornated shells
This food box was designed for a celebratory meal, such as New Year?€?s feast. It comes with two lids so that the boxes can be easily separated into two sets. 
This very refined and well preserved set is still usable. 
Composed of 8 parts: 5 obento boxes sections, 1 Dai stand, 2 lids the set comes with a custom made lacquered wood box. 
Dimensions: total item H 57.5 cm. Individual Obento section dimensions: 24x24x8 cm. Dai stand dimensions: 30x30x 9 cm. 
Very good, light wear marks from usage visible on box section, very well preserved and immediately usable.
One of the most enjoyed parts of New Year?€?s Day celebrations (oshogatsu) is the medley of traditional Japanese food served throughout. This is called osechi ryori, gracing tables since the Heian period (794 AD ?€? 1185). 
Interestingly, it was considered taboo to cook at the time, so preparations began in the final days of the previous year.
Traditional dishes that could be eaten at room temperature over the holidays were stored in a traditional, multi-tiered, lacquer box called jubako which means ?€?stacked boxes?€? in Japanese.
A jubako is symbolically used with the hope that all of the happiness that accompanies eating osechi ryori will be so great that it will be ?€?stacked?€? upon each other in the coming year just like dishes nestled in the boxes. .
In the earliest days of osechi ryori, the mainstay was nimono, or vegetables that have been boiled in soy sauce, sugar or mirin. Throughout the years, the foods included in osechi have increased dramatically. Now, osechi can be used to refer to any food that has been prepared for the sake of New Year?€?s Day, and some even includes Westernized osechi or Chinese osechi. Each tier of the jubako features a specific kind of osechi, and the amount depends on how many tiers the jubako has. Typically, there are 3 to 5 layers. The top box includes many celebratory dishes called shugi sakanamade to eat alongside drinking sake. 
Next includes vinegared dishes, called sunomono, and the third tier is yakimono. The fourth will have nimono. Lastly, the bottom, final layer may have leftovers that didn?€?t fit i Osechi ryori is almost always served in 2?€?5 stacked square boxes with a lid on the top box.

 

 

 


Prix : -