cristina ortega
 

EXPERT ART d'ASIE Cristina ORTEGA Expert CNES arts de la Chine et du Japon Asian Art

Expert Chine Japon- Expert Asian Art - Carré Rive Gauche Paris Rue de Beaune- Expert art d Asie

 
 


 
 
 
 
 
 
Chine, peinture sur feuille d'éventail, époque Qing, 18ème siècle.

Cliquez sur la photo pour zoomer

Chine, peinture sur feuille d'éventail, époque Qing, 18ème siècle.


Référence : 48468


Chine, peinture sur feuille d'éventail, époque Qing, 18ème siècle.

 

Peinte dans un style réaliste avec des contours soignés et des couleurs vives, cette feuille d'éventail représente deux jeunes femmes mélancoliques dans un intérieur de palais. Elles sont accompagnées d'un enfant sur la gauche et d'un serviteur prosterné au premier plan.

Cette peinture s'inscrit dans le genre du shinü hua , la  vie des femmes de cour, un sujet  utilisé à la fois en poésie et  en  peinture depuis la dynastie Tang (618–907) . C'était  un genre favori de la cour des Qinq, principalement au 18ème siècle à rapprocher du genre Meiren hua qui englobe les représentations de beautés de façon plus générale. Ces peintures sont des documents visuels et historiques sur les intérieurs de palais.

Les deux femmes sont représentées dans une attitude  songeuse et  insouciante plongées dans une réflexion silencieuse. La scène se déroule dans  un luxueux intérieur rempli  de mobilier et d'objets. Les murs sont ouverts sur des paysages extérieurs ou tendus de peintures.

Même si des objets habituellement   associés aux lettrés (antiquités, livres, etc.),  sont  fréquents  sur les peintures de femmes de cette époque, faisant allusion à la culture intellectuelle des femmes de cour  et à leurs goûts raffinés, ici,  cependant, ces objets semblent être de véritables objets impériaux. Les  pendules, par exemple, issues de technologies occidentales, appartenaient  exclusivement à l'empereur. De plus, les femmes sont habillées en costumes mandchous alors que  sur  les peintures Meiren, les femmes sont souvent  représentées dans des costumes plus anciens.

La peinture est discrètement remplie de symboles.  Le caractère Shou, peint sur les murs symbolisant la longévité, l'enfant symbolisant la prospérité ou la coupe de citron digités ajoutant une discrète allusion sexuelle.

L'immobilité des personnages les place au même rang que  les objets précieux montrant ainsi le privilège de l empereur ayant en sa possession à la fois les femmes les plus idéales et les biens matériels les plus opulents.

Pigments sur papier avec rehauts d'or, anciennement monté en éventail. Bon état général.

23 x 49 cm

 

China,  fan leaf painting, Qing dynasty, 18th century.

 

Painted in a realistic style with neat contours and bright colors,  this fan sheet represents two melancholic young women in a palace interior. They are accompanied by a child on the left and a servant in the foreground.

This painting is in the genre of shinü hua, the life of court women, a subject used both in poetry and in painting since the Tang dynasty (618–907). It was a favorite genre of the Qinq court, mainly in the 18th century to be compared to Meiren hua, a very close style of painting,  which encompasses representations of beauties more generally. These paintings are visual and historical documents on the interiors of palaces.

The two women are represented in a thoughtful attitude immersed in silent reflection. The scene takes place in a luxurious interior filled with furniture and objects. The walls are open to outdoor landscapes or decorated  with paintings.

Even if objects usually associated with scholars (antiques, books, etc.), are frequent on the paintings of women of this time, alluding to the intellectual culture of court women and their refined tastes, here, however, these objects seem to be real imperial objects. The clocks, for example, from Western technology, belonged exclusively to the emperor. In addition, women are dressed in Manchu costumes while in Meiren paintings, women are often represented in older costumes.

The painting is discreetly filled with symbols. The character Shou, painted on the walls symbolizing longevity, the child symbolizing prosperity or the bowl filled with digited citrus is adding a discreet sexual allusion.

The immobility of the characters places them on the same level as the precious objects thus showing the privilege of the emperor having in his possession both the most ideal women and the most opulent material goods.

Pigments on paper with gold highlights, formerly mounted as a  fan. Good condition.

23 x 49 cm

 

 


Description :
chinese painting


Prix : -