cristina ortega
 

EXPERT ART d'ASIE Cristina ORTEGA Expert CEFA CNES arts de la Chine et du Japon Asian Art

Art chinois porcelaine de Chine Chine Japon Porcelaine de Chine Compagnie des Indes ivoire Okimono Imari satsuma Carré Rive gauche paris Expert CEFA et CNES

 
 


 
 
 
 
 
 
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.

Cliquez sur la photo pour zoomer

Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.
 

Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.


Référence : 40451


Scroll down for English

Japon, paire de vases marbrés et émaillés, Banko, époque Meiji.

Cette paire de vases en biscuit de porcelaine, utilises deux techniques de terres mêlées, la technique du nériage (neriage en japonais) où la terre dont une partie est colorée, se mélange à l'aide d'un tour de façon presque aléatoire sur la panse du vase et la technique Nérikomi, terme sans équivalent en français, qui distingue le coté contrôlé et voulu du mélange des terres découpées puis assemblées comme on peut le voir sur le col du vase mais aussi dans les réserves claires en forme d'aubergines.

Il y a une réserve d'un côté et deux sur l'autre face qui permettent au décor de se répondres en miroir.

Un décor d'insectes, abeilles, cickets et mantes religieuses  en émaux colorés épais à rehaut d'or bruni, c'est à dire poli à l'agate complète ces vases à la technique remarquable.

Ils portent sous la base la marque de Banko.

Ils ont été agrémentés d'une monture en bronze française prouvant une importation ancienne. Ces bronzes étaient réalisés dans des ateliers parisiens fournissant des maisons de luxe répondant à la mode Asiatique alors en vogue.

Le Victoria and Albert Museum à Londres possède un vase similaire mais plus simple car décoré d'un bouquet de fleurs et de cailles sur une réserve ovale.

L'exemplaire du Victoria and Albert Museum à Londres a été commandé en 1875, peu de temps avant l'exposition Universelle de Philadelphie où la collection a été exposée. Ce vase fait partie d'une collection Japonaise acquise alors par le Musée pour la somme de 1000 livres, comme  représentative de l'histoire de la porcelaine et de la poterie des temps les plus anciens à nos jours. Sur certaines pièces étaient apposées les étiquettes du Musée de South Kensington. Le vase était décrit comme en biscuit de porcelaine marbré avec un décor en émaux et or de la fabrique de Banko, 31cm. Le Vase du Victoria and Albert Museum est marqué Banko, fait par Nakayama.

Montrant une technique plus aboutie, nos vases sont probablement du même auteur mais un peu plus tardifs et réalisés au moment de l'exposition  Universelle de 1878 à Paris

35 x 15cm.

Japon, Banko, époque Meiji.

Le nériage, "NERIAGE", mot japonais francisé est une technique des terres mêlées qui n'a rien d'aléatoire même si le décor marbré obtenu semble être le fruit du hasard.

Lorsque les différentes terres forment un motif totalement "organisé" par le potier, les japonais emploient alors le terme de Nerikomi, mais l'emploi de ce terme est assez récent.

En japonais, "Neri" est le mot racine qui signifie mélanger. "age" signifie "tirer vers le haut". Neriage fait donc références aux terres mêlées montées au tour.

Kome, signifie "presser à l'intérieur de", comme presser à l'intérieur d'un moule. Nerikomi décrit donc les terres mêlées où on utilise le pressage, le collage ou l'étirage à la main, sans l'aide d'un tour.

Le mélange de terres comme principe générateur de la forme et du décor a une double histoire, européenne et extrême-orientale.

La première a mêlé les terres en laissant faire le hasard. La seconde en a maîtrisé le dessin. Cette technique est demeurée marginale dans l'histoire de la céramique.

On la confond avec le jaspé, dessin aléatoire d' engobes décorant la surface et obtenu par un savant tour de main.

Synonyme d'une certaine luxuriance, en raison de la richesse décorative de ses effets, elle apparaît en Europe dans quelques faïenceries de la fin de l'Ancien Régime et de l'Empire qui avaient remis le néo-antique à la mode. Il est probable qu imitant le marbre et les pierres dures, ces productions étaient plus proches du goût romain que ne le fut la porcelaine blanche.

Dans la technique du nériage, ou des terres mêlées, la coloration ou le graphisme ne sont plus superficiels, mais noyés dans la masse de l' argile ; c' est à dire qu???on utilisera des terres de couleurs différentes que l on mêlera subtilement pour composer le dessin ou l agencement de couleurs recherché. La méthode principale consiste donc à assembler des plaques, des bandeaux ou des morceaux d'argile colorée dans un moule ; ou bien à insérer par incrustation des formes décoratives en pâtes colorées dans la surface d'une plaque de terre de faible épaisseur. Il s agit d un travail semblable à celui auquel se livre l ébéniste quand il compose ses marqueteries.

Cette méthode permet de réaliser un graphisme d'une grande richesse, mais le travail, lent et exigeant, demande une grande précision. Pourtant, malgré la minutie, le taux d'insuccès pendant l'assemblage, le séchage et la cuisson reste élevé : ne serait-ce que par le fait du retrait uniforme des diverses terres qu'il nécessite.

Cette uniformité, on doit aussi la retrouver dans la préparation des mélanges. Un séchage aussi lent que possible s???impose. Et avant cela, une hydratation uniforme des différentes terres doit être maintenue. Une fois séchées, les pièces doivent être grattées puis poncées minutieusement.

 

 

 

Japanese Marbled Neriage Nerikomi Banko pair of vases. Meiji period.

This pair of porcelain bisque Banko vases are  characteristic of the mixed clay designs (Neriage / thrown, and Nerikomi / hand built) produced during the later 19th century (late Meiji era) as they mix the two techniques.

Slabs of different clays or clays colored with stains or oxides, are stacked, folded, pressed into logs, sliced, and arranged to form a vessel. In this way, the numerous stacked layers appear as fine undulating lines embedded in a surrounding color in the finished vessel.

"Neri" is the root word meaning 'to mix'. ... 'age' is the root word meaning 'to pull up'. thus Neriage refers to wheel work with colored clays. 'kome' means 'to press into' as in pressing into a mold. So Nerikomi has generally been expanded to mean any hand building with colored clay.

The vases have  graceful organic baluster shaped form and delicate hand shaped loop handles.

The surface has  marbled clay layers showing  rich color and tight arrangement to the contrasting colors. Each side has eggplant shaped white clay reserves. The neck shows an  intricated geometric clay arangment. It' s unusuel to see how the artist combined Neriage end Nerikome as the body is made on a wheel but the triangular shaped collar ornament shows the manual application of the clay.

The piece is hand painted with heavy slip enamels. The insects  floating over grasses show rich colors and fine detail throughout. Gold has been applied and worked with an agate tool. This work is representative of Mori Suiho (1865-1929) one of the most famed workers in traditional Banko ware from the Meiji to early Showa periods

The base is stamped with the pictured impressed marks of Banko.

A French bronze mount has been added in the 19th century, proving an early import. This type of bronze were made in Paris for shops selling luxury goods. 

Size with mount is 35 x 15 cm.

For a similar vase, see the collection of the Victoria and Albert Museum. Note that if the shape is the same the decor is more simple as it represents flowers on an oval reserve.

The V&A example was ordered in 1875 shortly before the Philadelphia exhibition of 1876 where the collection was displayed, they paid £1000 for a representative historical collection of porcelain and pottery from the earliest period to the present time. Some of the collection was labelled property of the south Kensington museum. Described as a marbled biscuit porcelain vase with decoration in overglaze enamels and gold Banko ware, height 31,4 cm.

The Victoria and Albert Museum Vase is marked Banko made by Nakayama.

As showing a more achieved technique, our vases are probably from the same maker but after 1875 and possibly for the Paris International Exhibition of 1878.

Japan, Meiji period, circa 1875 -80.


Prix : -